Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de lecture-ado.over-blog.fr
  • : A l’initiative du Pôle Ressources Intercommunal Lecture (PRIL), structure intercommunale sur le territoire du Val de Seine (Yvelines), ce blog restitue les lectures du comité de lecture Ado réunissant documentalistes et bibliothécaires. Ce comité se réunit tous les 3 mois, il permet aux professionnels d’échanger, de discuter et de débattre de la littérature pour adolescents à partir de nouveautés proposées par notre libraire.
  • Contact

A vos agendas

Le prochain comité de lecture aura lieu le jeudi 10 septembre 2015 à partir de 17h à la médiathèque des Mureaux.

Date à retenir pour 2015-2016:

Jeudi 3 décembre 2015

Jeudi 23 mars 2016

Jeudi 16 juin 2016

 

 

Archives

6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 16:09

noe et nectar et son voyage étrangeNoe et Nectar et son étrange voyage de John Boyne

Gallimard jeunesse

Noé, 8 ans, fugue de chez lui à l'aurore. Il passe deux villages, puis au 3ème s'arrête dans une boutique de jouets où il rencontre un vieil homme. Chacun se met à raconter son histoire jusqu'à avouer leurs secrets les plus graves.

Cela commence comme une fable. C'est assez déstabilisent car on est entre réel et fantastique sans que cela soit annoncé. Puis le roman prend corps et toutes les pièces s'emboitent. Le sujet n'est pas particulièrement gai.
A partir de 11 ans. Je suis assez mitigée. Sur le même thème j'ai préféré "Quelques minutes après minuit" de Patrick Ness.

Isabelle

sans amesSans âme une aventure d’Alexia Taraboti de Gail Carriger 

L G F

Melle Taraboti a 3 problèmes. Le premier est d'être encore vieille fille à 26 ans... et dans l'Angleterre victorienne, c'est déjà un scandale. Le deuxième problème est qu'elle n'a pas d'âme et le troisième problème est qu'elle vient de tuer un vampire. Heureusement, l'insupportable Lord Maccon, chef des loups garou, vient à se rescousse.

Atmosphère délicieusement suranné, vampires à la Anne Rice, machines à la Shelley... tout y est pour un bon roman, dont l'intrigue, je le précise, est close à la fin du tome.
A Louveciennes, il est en adulte ; à Juziers en jeunesse... mais il y a quand même des scènes fort osées (l'amour avec un loup garou, c'est chaud) ce qui fait que je le dédierai à un public de 14-15 ans minimum.

Isabelle

 

comment j'ai piqué ...Comment j’ai piqué la petite amie de Johny Deep de Gislain Gary

La Martinière Jeunesse

David, 14 ans, vit avec sa mère et son beau-père à Paris, à Saint-Germain-des-Prés. Ses parents sont divorcés et ne s’entendent pas.

La mère de David est avocate, toujours débordée, colérique et superficielle.

Son père est psychiatre. Il s’est installé dans une vieille ferme Normande où il accueille des adolescents malades qui lui sont envoyés sur décision judiciaire.

C’est chez son père que David passe ses vacances. Il a donc l’habitude de côtoyer les adolescents qui viennent y suivre une thérapie.

Un été, David y rencontre Zelda, jeune-fille qui prétend venir d’une autre planète et être venue sur terre à la recherche de son « élu », c’est-à-dire l’homme dont le génome sera complètement compatible avec le sien. Et nous apprendrons en cours d’histoire que cet élu n’est autre que Johnny Depp.

Zelda a un comportement très autoritaire voir agressif envers David. Mais il tombe amoureux d’elle et va l’aider comme il peut, après qu’elle a réussi à s’évader de la ferme de son père, à accomplir sa mission, au cours d’un périple assez rocambolesque.

Ce livre s’adresse plutôt à des adolescents autour de 13-14 ans.

Les personnages sont caricaturaux ce qui les rend difficilement attachants.

Le style est simple, le ton léger, le livre est facile à lire mais je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’histoire. Le fil conducteur est clair (Zelda recherche son élu) mais les événements qui rythment l’histoire sont peu exploités et apparaissent finalement comme parachutés, comme de simple prétextes pour faire rebondir l’histoire et faire durer la quête. Ceci donne peu de crédibilité aux aventures des protagonistes et à leurs comportements (par exemple, l’introduction de personnages secondaires comme la demi-sœur de David ou les consœurs de Zelda qui mettent Paris à feu et à sang). Les ficelles sont trop grosses.

Nejma

 

BRIGADE DES CRIMES ...Brigade des crimes imaginaires et autres histoires fantastiques et déglinguées de Daniel Nayeri

Helium

L’histoire se passe aux Etats-Unis, dans une société où les vœux, bons ou mauvais peuvent se réaliser (si certaines conditions sont respectées au moment du souhait, comme faire un vœu au moment où la première étoile apparaît dans le ciel à la tombée de la nuit par exemple).

Lorsque quelqu’un fait un vœu qui ne doit pas se réaliser ( parce-que ce vœu est dangereux, parce-que ce vœu causerait trop de désordre), l’alerte est donnée à la brigade des crimes imaginaires qui intervient pour empêcher la réalisation de ce vœu.

C’est ce qui se passe le soir où Randy, jeune garçon de treize ans, souhaite dans un moment de colère, alors qu’il aperçoit la première étoile de la nuit apparaître dans le ciel, la mort de toute sa famille, à savoir ses parents et sa petite sœur.

L’alerte est immédiatement donnée à la brigade des crimes imaginaires et un trio un peu spécial va mener l’enquête : Saul, un ancien génie qui a été libéré par son maître. Ari, un poisson rouge qui parle et suit l’enquête dans un sac en plastique rempli d’eau que Saul garde dans sa poche. Et Mack une jeune femme mystérieuse, qui se dit irlandaise, et qui se retrouve dans la brigade après avoir été rétrogradée, sans trop qu’on sache pourquoi.

Les trois co-équipiers partent à la recherche du vœu de Randy pour l’intercepter avant qu’il ne commette les crimes souhaités.

Cette nouvelle s’adresse plutôt à des adolescents autour de 13-14 ans.

Le style est très simple et le livre facile à lire. Il est plein d’humour, un humour assez sarcastique qui peut être difficile à saisir par les plus jeunes (d’où mon choix de plutôt le proposer à des jeunes de 13-14 ans).

L’histoire est bien ficelée et les rebondissements bien amenés. Les personnages ont tous une petite part d’ombre qui leur donne de la consistance et attise notre curiosité.

Nejma

 

L-echange.jpgL’échange de Brenna Yovanoff

Michel Laffon

Mackie Doyle n’est pas humain même s ‘il est relativement accepté dans la petite ville de Gentry. Voilà 16 ans il a été échangé contre à un bébé humain. Prix à payer par la ville pour pouvoir avoir la paix avec le monde des morts-vivants dirigé par une étrange princesse. Mais voilà, la petite sœur de Tate, la fille qu’il aime disparaît à son tour, il décide de tout faire pour la retrouver quitte à affronter les plus sinistres créatures et ses allergies au fer, au sang et aux lieux sacrés.

Il sera aidé pour cela par sa sœur, son meilleur ami et Tate.

Rien que la couverture vaut le détour, vraiment bien trouvée, je pense qu’elle contribue largement à l’achat du livre. Mon premier livre de mort-vivant, intéressant, glauque à souhait, histoire vraiment originale. J’ai passé un bon moment avec ce livre, mais je le mettrais quand même plus en adulte ou alors grands ados.

Béatrice

 

L’épreuve tome 1 Le Labyrinthe de James Dashner l'epreuve

Pocket jeunesse

Thomas se réveille dans un étrange endroit nommé le Bloc. Dans celui-ci, des adolescents sont prisonniers à la porte d'un labyrinthe menaçant qui est surveillé par les Griffeurs et dont le tracé se modifie chaque jour. Trouver une issue est un casse-tête quotidien dont sont chargés les "coureurs". Comme tous les adolescents présents ici, la mémoire de Thomas a été effacée et il ignore complètement pourquoi il est là. Mais très vite sa venue va générer une succession d'événements inattendus.
Durant la première partie du Labyrinthe, James Dashner plante l'univers du Bloc et nous décrit la situation à l'image de Thomas qui découvre l'endroit dans lequel il vient d'atterrir. A ses côtés nous allons donc de découverte en découverte tandis que des événements étranges viennent perturber la situation initiale, à commencer par l'arriver d'une fille dans le Bloc !

Chaque chapitre nous tient en haleine et la tension et l'action se font crescendo dans ce roman au rythme soutenu qui vous captivera d'un bout à l'autre. Ainsi, le premier tome de « l'Epreuve » nous plonge dans un endroit entouré de mystères et le suspens se fait sentir tout au long de la lecture. Il faudra attendre la fin pour avoir quelques révélations et comprendre les objectifs du Bloc. Bien sûr, l'épilogue final donne un dernier soubresaut à l'histoire, bouleverse nos certitudes et nous met dans l'impatience de lire la suite !
Ecriture soignée et récit rythmé.

Côté personnage on se laissera porter aux côtés de Thomas, personnage attachant à la personnalité encore hésitante qui a néanmoins un cœur vaillant et le sens de l'amitié et du courage.
Les caractères des personnages secondaires sont plus stéréotypés, avec l'ennemi du nouvel arrivant, le bon bougre un peu naïf, la jeune fille mystérieuse, le "chef" hésitant et le vrai-faux ennemi. Une panoplie de noms dans lequel on se retrouve finalement assez bien.
Estelle

les ombres grandissent au crépusculeLes ombres grandissent au crépuscule d’Henning Mankell

Seuil

Renversé par un bus alors qu'il traversait sans regarder, Joël se relève indemne. Miraculé ! Dès lors, il se persuade qu'il doit faire une bonne action pour remercier Celui qui a sauvé sa vie. Il cherche donc un mari pour Gertrude, une voisine esseulée qu'une opération ratée a laissée sans nez... Mais le monde des adultes est impitoyable.

L’histoire de cet enfant qui veut absolument remercié Dieu ou un autre du miracle qu’il a fait pour lui est un peu lente et je ne suis pas certaine que cela intéresserait beaucoup les ados.

Béatrice


 

Oublie-moi un peu papaOublie-moi un peu papa ! de Brigitte Smadja

Ecole des loisirs, Neuf

Les parents de Naomi divorcent. Son père qui n’avait jusqu’à présent consacré que peu de

temps à sa fille s’investit désormais pleinement dans leur relation, au risque d’en faire trop et de l’étouffer.

Le quotidien bien organisé de Naomi est soudain chamboulé lorsque ses parents lui annoncent qu’ils ne vivront plus sous le même toit. Peu encline à accepter ce bouleversement, elle avance dans sa nouvelle vie avec suspicion. Oublie-moi un peu, papa ! expose ainsi avec une grande justesse les réactions d’une enfant dont les parents divorcent. Un temps d’adaptation sera nécessaire pour se faire une place dans cette nouvelle organisation, gérer le planning de la garde alternée, s’habituer à un nouvel appartement… Les habitudes sont à reconstruire, entourée d’adultes qui ne peuvent masquer la perte de repères suscitée par l’évènement.

Progressivement pourtant, l’inconnu qui était source d’inquiétude se transformera en environnement familier et Naomi parviendra à trouver un équilibre entre les différents pôles de cette famille scindée en deux. Elle devra aussi se délester des reproches qu’elle porte à l’encontre de son père, transformé par le divorce : alors qu’il était constamment absent de son ancien foyer, il semble désormais vouloir rattraper le temps perdu et profiter de chaque seconde avec sa fille. De crainte qu’elle ne s’ennuie, il la charge d’activités et se montre trop protecteur, et exclusif. Préadolescente en pleine mutation qui aspire à prendre son envol, Naomi a du mal à accepter ce brusque revirement de comportement mais elle ne parvient pas à l’exprimer auprès du principal concerné. Il lui faudra réunir tout son courage pour oser affirmer son besoin de liberté et par là même, grandir.

Lucie

 

Copier 100 fois d’Antoine Dole copier-100-fois

Sarbacane, Mini- romans

Harcelé par les brutes du collège, le narrateur de ce court roman ne peut pas compter sur le soutien de son père pour qui la seule réponse qui puisse être apportée à la violence  est celle des coups que l’on rend. Alors lorsque aucun mot ne peut venir soulager ce difficile quotidien, les coups font encore plus mal.

Antoine Dole livre un texte fort dont la brièveté vient renforcer la force d’impact. L’empathie avec le narrateur victime d’un harcèlement scolaire incessant est de mise, tandis que nous sommes les spectateurs forcés des implacables mouvements de groupes et des mécaniques qui permettent à quelques caïds de se choisir un souffre douleur en toute impunité.

Si la situation semble inextirpable, l’espoir n’est pas totalement absent du récit. Le problème du héros n’est pas tant l’acceptation de soi (il accepte sa différence), que sa difficulté à faire face au regard des autres, dans toute la dimension haineuse que celui-ci peut revêtir. Il apprendra à  se construire malgré tout et en ressortira plus fort.

Lucie

 

bras de ferBras de fer de Jerôme Borgine

Sarbacane, Exprim’

Julian, 18 ans, beau gosse, champion de natation, doué en dessin et amoureux de sa petite amie Leila, a tout pour être heureux. Ne lui manque que cette moto qui sera sienne s'il bat son père à leur partie de bras de fer annuelle. Son père : ouvrier, syndicaliste, c'est un dur ; un inflexible. Le soir de l'anniversaire de Julian, tout bascule : furieux d'avoir encore été vaincu, il prend une moto, chute... et perd un bras. Fini la natation, le dessin, le bras de fer. Commence pour lui une terrible descente aux enfers - la drogue. Mais dans cette chute, Leila ne le lâchera pas, jamais ; quitte à tomber aussi.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui commence relativement bien et peu à peu nous plonge dans la descente aux enfers d’un jeune de 18 ans. Dur, cruel mais fort bien écrit, l’auteur nous entraîne dans les profondeurs d’une déchéance même si la fin se veut positive. A découvrir.

Béatrice

 

Partager cet article
Repost0

commentaires